Le boeuf de Kobe, une viande exceptionnelle pour gourmets

Le boeuf de Kobe, une viande exceptionnelle pour gourmets
4.1 (82.67%) 15 votes

Boeuf de Kobe – Le jour de l’an arrive à grands pas, et chaque année vous vous demandez comment vous allez pouvoir impressionner vos convives… On vous livre ici un moyen simple et efficace de leur faire vivre un repas inoubliable !

Quel plat proposer à vos invités ?

Les fêtes de fin d’année, c’est avant tout bien manger. Seulement, on sort tout juste de Noël, et il y a fort à parier que vos invités ont déjà fait le plein de foie gras, d’huîtres, de saumon fumé et de dinde. Si vous voulez proposer un repas inoubliable, il va falloir être plus efficace, et oublier les « classiques ». Vous le savez, dans la rubrique gastronomie du blog, nous aimons parler des bonnes choses.

Du gibier, tels que du sanglier, ou de la biche, cela pourrait être une option, mais c’est encore un peu trop anodin, et, clairement, ça ne fait pas trop réveillon. Non, pour marquer les esprits, il va falloir offrir la viande la plus tendre et la plus raffinée qui existe : du boeuf de Kobe !

Le boeuf de Kobe, également appelé Wagyu, désigne une viande particulièrement fine, au persillage prononcé, et a la réputation d’être la meilleure viande du monde.

Le bœuf de Kobe, qu’est-ce que c’est ?

À l’origine, Kobe est une province japonaise. Le boeuf de Kobe, également appelé Wagyu, désigne une viande particulièrement fine, au persillage prononcé, et a la réputation d’être la meilleure viande du monde. Pour la petite histoire, « Wagyu » veut simplement dire « bœuf » en japonais, et le bœuf de Kobe a acquis ses lettres de noblesse pendant l’époque Edo. Le Figaro Madame en parle dans son excellent article “Sept jours gourmands” (à lire ici), publié en Avril dernier.

Le bœuf était alors réservé à l’empereur et aux seigneurs de guerre. Bref, le boeuf de Kobe, c’est du bœuf japonais, élevé d’une façon bien particulière.

Pourquoi le boeuf de Kobe est-il si bon ?

Le bœuf de Kobe, mais également toutes les viandes Premium d’origine japonaise, est élevé dans les meilleures conditions possibles. Dans un premier temps « sous la mère », les jeunes veaux sont ensuite nourris avec un ensilage de première qualité, contenant de l’herbe, de la paille de riz, ainsi que des céréales comme le maïs, le blé et le soja. On raconte également que les bœufs sont massés quotidiennement au saké, mais cela relève plus de la légende que de la réalité historique.

Le bétail est nourri pendant environ 900 jours, et chaque fermier a sa propre recette pour créer des bovins vigoureux, détendus et gras. Car c’est bien cela qui est recherché dans la viande de Kobe : le persillage. Il s’agit de la quantité de graisse qui est contenue dans les fibres musculaires, et qui se caractérise par la présence de fines striures de graisse, visibles sur les pièces que l’on fait cuire.

Riche en oméga 3, c’est une viande très tendre, très savoureuse, que l’on prépare la plupart du temps en steak ou en sushi, et que l’on fait évidemment cuire sans aucune matière grasse.

Boeuf de Kobe : Le bétail est nourri pendant environ 900 jours, et chaque fermier a sa propre recette pour créer des bovins vigoureux, détendus et gras. Car c’est bien cela qui est recherché dans la viande de Kobe : le persillage

Est-ce que c’est cher ?

Oh oui ! Le boeuf de Kobe se facture jusqu’à 1000 € le kilo ! Ce prix exorbitant est lié à deux facteurs :

  • Le fait qu’il s’agit d’un produit artisanal, nécessitant beaucoup de travail et de savoir-faire
  • La quantité limitée de viande qui sort du territoire japonais chaque année

Seuls 20 % du cheptel quittent l’archipel japonaise tous les ans, principalement des quatre régions productrices de ce met raffiné : Shiga, Kagoshima, Hyogo et Miyazaki.

La race Japanese Black représente à elle seule 90 % du cheptel japonais, et les sociétés en France capable d’en obtenir des pièces sont relativement rares. Par exemple, pour obtenir du bœuf de Kagoshima (c’est ici au Japon), un seul grossiste viande de Rungis (c’est Eurodis-viande.fr) a obtenu un droit à l’importation auprès des autorités japonaises.

Il faudra compter entre 40 et 60 euros par personne, au grand minimum, pour découvrir cette viande exceptionnelle.

Où est-ce qu’on peut en trouver ?

Le boeuf de Kobe ne court pas les rues, il faudra vous adresser à votre boucher, afin que celui-ci se rapproche d’un grossiste capable d’obtenir ces pièces rares et délicieuses… Mais, c’est garanti, si vous servez une viande de cette qualité à vos invités, ils s’en souviendront toute leur vie !

Autres publications similaires